Vers une nouvelle démocratie

L'Europe (7,4% de la population mondiale) peut jouer un rôle dans les affaires du monde avec sa locomotive économique l'Allemagne suivie par les 26 autres wagons et avec la puissance nucléaire militaire française.


L'Europe s'inscrit dans la stratégie militaire de l'Otan.


En matière de stratégie, le stratégiste pourrait se poser la question suivante: L'Europe doit-elle suivre la stratégie américaine en tant que vassal de la puissance américaine qui prône l'América first et les autres s'il en reste ou l'Europe peut -elle dégager une stratégie propre tout en restant alliée des USA pour la sphère atlantique Nord? Je pencherais pour la seconde option en développant vis-à-vis de la guerre pour la suprématie du monde entre Chine et USA une stratégie de neutralité d'influence encourageant ces deux-là à penser d'abord au bien-être de l'humanité et à la survie de la planète.


Cette stratégie de neutralité d'influence (que pourrait rejoindre l'Inde, pays non aligné et pourquoi pas la Russie dans un partenariat avec l 'UE et l'Inde) aurait pour mobile la nécessité de se forger une solide philosophie d'action par le renouvellement de la notion de création d'un nouveau concept démocratique prenant sa source dans la volonté des peuples à participer aux orientations de leur pays conjointement avec chaque présidence de chaque Etat.


L'Europe, l'Inde, la Russie en travaillant ce nouveau concept pourraient faire office de contre-pouvoir d'opposition face aux velléités d'hégémonie des deux superpuissances mondiales tant économiques que militaires. Vous aurez compris le but ultime de cette stratégie d'arbitre et de neutralité façon ONU permettant l'assumer le rôle de médiateur dans les affaires du monde en soutien de l'ONU passant du rôle de machin à machine à produire une stratégie mondiale d'entente entre les peuples pour garantir l'avenir de l'humanité.


C'est peut être cela aujourd'hui le rôle du stratégiste progressiste.


Pour plus d'informations lire "Vers une nouvelle démocratie" Ed Maïa